Les Tsingy de Madagascar

Ce labyrinthe impénétrable formé d’éperons tranchants et d’aiguilles acérées finement sculptées aurait-il inspiré le grand architecte espagnol Gaudi pour la construction de la Sagrada Familia : on peut se le demander au vu de la similitude des formes. Ce véritable chaos de roche calcaire, qui compose très certainement un des paysages les plus fascinants de la grande île, est entrecoupé de profond canyon muni d'une végétation abondante.

Les Tsingy rouges

Note d'écriture : Il n'y a pas d'accord en genre et en nombre dans la langue malgache. Nous respectons cette règle pour tous les mots malgaches : donc Tsingy sera toujours écrit sans "s" au pluriel.

La formation de cette curiosité géologique unique au monde remonte à environ 160 millions d'années lorsque plusieurs sédiments (coquille d'animaux marins, formation corallienne, etc.) se déposent au fond de l'océan qui recouvre alors Madagascar. Ensuite, tout se met en mouvement la grande plaque qui forme alors l'unique continent (la Pangée) se disloque puis, Madagascar se retrouve isolé. Les mouvements tectoniques qui suivent ainsi que l'érosion des couches supérieures font lentement émerger ce grand plateau calcaire. Enfin, les effets conjugués de l'érosion et de la dissolution du calcaire par les pluies acides sculptent ce relief incroyable. Il est possible de voir dans la roche des incrustations de coquillages et de petits organismes marins témoins de sa genèse.

Quelques étymologies pour l'appellation de Tsingy :

  • « Marcher sur la pointe des pieds » ce qui peut s'expliquer par la difficulté à se déplacer (à moins d'avoir suivi avec assiduité une formation de fakir) à l'intérieur de ce labyrinthe d'aiguilles ;
  • Il peut aussi découler de nom malgache signifiant pointu ou tranchant ;
  • La sonorité assez légère, un peu cristalline, émise par ces fines dentelures lors d'un choc.
Les Tsingy de l'Ankarana

Les Tsingy de Bemaraha

Classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1990 ce parc national de 150 000 ha présente la plus belle et la plus vaste étendue de Tsingy de Madagascar. Il s'agit d'un haut lieu d'endémisme et de biodiversité pour les espèces de lémurien, oiseaux, reptiles et amphibiens. De nombreux circuits sont aménagés. Il se situe quasiment à l'arrivée de la descente de la Manambolo.

Les Tsingy rouges

Ce sont des usurpateurs qui doivent leurs appellations de « Tsingy » à leurs formes hérissées : véritable forêt d'aiguilles. En revanche, alors que les véritables Tsingy sont constitués de calcaire, ceux-ci sont composés de latérite (roche très meuble voire quasiment terreuse rouge ou brune) sculptée par l'érosion jusqu'à la création de ce paysage d'un autre monde. Une autre différence essentielle est qu'ils sont très fragiles. Faites-y attention lors de votre visite.