Avant de partir pour un voyage sportif à Madagascar

Sommaire.

Caméléon

Comment y aller

En dehors de l’avion il n’y a pas vraiment de possibilité simple. Peu de compagnies aériennes desservent l’île : il n’y a pas beaucoup de concurrence et Madagascar n’est pas une grande destination touristique. Les vols sont donc relativement chers particulièrement lors des périodes de vacances au mois de juillet et d’août ainsi que les vacances de Noël. Les vols sont plus chers à l’automne qu’au printemps.

Les principales compagnies aériennes desservant l’île sont les suivantes :

  • Air France : vol régulier Paris Tananarive ;
  • Air Madagascar : vol régulier Paris Tananarive, Marseille Tananarive ;
  • Une filiale d’Alitalia : vol Milan Nosy Be ;
  • Air Austral : vol Paris Tananarive passant souvent par La Réunion ;
  • Corsair : vol Paris Tananarive passant souvent par La Réunion ;
  • Ethiopian Airways : vol Paris Tananarive avec une escale à Addis Abeda : la durée totale du voyage peut-être assez longue ;
  • Kenya Airlines : vol Paris Tananarive avec une escale à Nairobi : la durée totale du voyage est souvent très longue.

En prenant le vol international avec air Madagascar on bénéficie d’une réduction de 50 % sur les vols intérieurs (une précision s'impose dans le prix du billet il y a le coût du vol lui-même + les taxes d'aéroport, la réduction de 50 % s'applique uniquement sur le prix du vol et non sur les taxes ce qui au final vous fera bénéficier d'une réduction d'environ 30 à 35 %.

Ambatovaky

Formalités (visas et passeport)

Le visa est obligatoire, sa durée maximum est de trois mois (visas touristiques). Il est possible de l’obtenir avant de partir dans les représentations consulaires ou bien, c’est la solution la moins coûteuse, faire les formalités à l’arrivée à l’aéroport. En 2015 le visa était gratuit pour les séjours inférieurs à un mois et coûtait environ 45 € pour les séjours supérieurs. Très souvent cela change d’une année à l’autre.

Le passeport est obligatoire il doit posséder une validité supérieure à six mois par rapport à la date de retour du voyage. Très important : Dans Tananarive, il faut toujours avoir sur soi son passeport ou bien une photocopie certifiée conforme par la mairie. Pour le Vazaha les contrôles d'identité (délicieux euphémisme) sont fréquents : si vous n’avez pas vos papiers il vous en coûtera un bakchich. Dans toutes les grandes villes il est possible, à la mairie, de faire une photocopie certifiée conforme, de son passeport ainsi que de la page sur laquelle est apposé le visa: je le conseille vivement. Il est quand même plus sûr de laisser ses papiers dans le coffre de l’hôtel et de se promener avec la copie certifiée conforme.

Tour du Tsaranoro

Si vous restez plus de trois mois il faut faire une demande de prolongation ou bien effectuer un aller-retour sur Mayotte ou la réunion : pourquoi pas.

Argent carte de crédit

Pour celui qui veut voyager de manière économique Madagascar reste un pays très bon marché. En mangeant dans les gargotes, en voyageant en taxi brousse en utilisant les taxis et en dormant dans des hôtels bon marché on peut arriver à vivre avec environ 25 € par jour : ce n’est pas le luxe mais c’est faisable. Avec un budget d’environ 50 € par jour on voyage de manière nettement plus confortable. Voir la rubrique ’’sur place’’ pour le détail du coût de la vie.

Dans toute l’île, les grandes villes et les villes d’importance moyenne sont très bien équipées en distributeur de billet. En revanche, seule la carte visa est unanimement acceptée, pour la MasterCard c’est un peu plus difficile car beaucoup de distributeurs ne la prennent pas. Il faut toujours garder une réserve d’argent liquide avec soi pour le cas, cela arrive, ou les distributeurs ne fonctionnent pas (absence de connexion) ou bien alors de week-end prolongé les réserves sont tout simplement vides.

Les Tsingy de Bemaraha

Il est intéressant de partir avec de l’argent liquide les euros se changent facilement sur place (les grosses coupures à partir de 50 € bénéficient d’un change légèrement plus avantageux).

Climat et périodes de voyage

C’est très grand Madagascar plus de 1500 km du Nord au sud : je serais donc tenté de dire plutôt les climats. De manière globale il faut distinguer deux périodes la saison des pluies de novembre à mars avec quelques différences suivant les régions et la saison sèche d’avril à octobre.

Pour ce qui est de la température, ce qui est intéressant pour ceux qui marchent et grimpent, la période optimale va du mois de juin au mois de septembre : les mois de mai et octobre présentent également des températures correctes.

Ma période préférée reste le mois de juin pour trois raisons essentielles : la fraîcheur ; il y a peu de touriste ; la nature qui est vraiment magnifique juste après la saison des pluies.

En revanche, pour de la visite agrémentée de courte promenade la saison des pluies, notamment janvier et février, sur les hautes terres est vraiment magnifique la nature est exubérante, les rizières sont gorgées d’eau et les couleurs, lorsqu’il y a des journées de beau temps, présentent des contrastes magnifiques.

Ambalavo (le pays des Betsileo)

En conclusion si vous voulez grimper ou effectuer des marches en brousse qui sortent de l’ordinaire il est prudent de rester dans la période qui va de mai au mois d’octobre.

Santé et vaccination

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’Europe en revanche, si vous venez de l’Afrique Noire il faudra le vaccin contre la fièvre jaune.

Les organismes de santé conseillent les vaccins suivants : à chacun de décider:

  • DT-Polio ;
  • Hépatite A ;
  • Hépatite B ;
  • Fièvre typhoïde ;

Pour les grimpeurs et les marcheurs qui sont souvent en brousse ou dans les villages prévoir le vaccin contre la rage.

Le paludisme : il est très présent sur les côtes, notamment la côte est où il est particulièrement virulent. Sur les hautes terres ou le climat est nettement plus froid il est, à ma connaissance, insignifiant. À Diego Suarez, lors de la saison froide de juin à septembre il est quasiment inexistant.

Durant l'approche de la Manambolo

On trouve des antipaludéens dans les pharmacies sur place, néanmoins je conseille de les acheter avant le départ surtout si vous utilisez la Malarone.

A emporter

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive mais donne quelques indications.

  • Un chapeau en toile ou une casquette ;
  • Des lunettes de soleil ;
  • Un T-shirt en polaire (utile pour ceux qui envisagent un séjour dans le massif de l’Andringitra) ;
  • Chaussures de randonnée confortable ;
  • Sandales fermeture velcros (très utile pour les marches faciles ou bien les déplacements en ville) ;
  • Pour la randonnée de la journée sac à dos léger 25 à 30 l ;
  • Dans l’hypothèse de randonnée longue de trekking prévoir un deuxième sac pour le porteur environ 60 à 80 l ;
  • Prévoir un duvet léger pour ceux qui envisagent de faire trekking dans le massif de l’Andringitra ;
  • Drap-sac en soie ;
  • Bâtons de marche ;
  • Trousse de toilette ;
  • Pastilles pour purifier l’eau (Micropur ou Hydrochlonazone) ;
  • Couverture de survie ;
  • Gourde ou gourde flexible à pipette ;
  • Couteau ;
  • Briquet ;
  • Une lampe frontale et ses piles ;
  • Carte de crédit ;
  • Contrat d’assistance et d’assurance ;
  • Téléphone portable ainsi que son chargeur ;
  • Appareil photo ainsi que son chargeur ;
  • Des piles de rechange (on n’en trouve sur place mais elles ne sont pas toujours de bonne qualité) ;
  • Une pochette ceinture qui se porte sous les vêtements pour mettre l’argent et les papiers importants.
Entre Vohemar et Sambava