De la MANAMBOLO au Tsingy de BEMRAHA

Au sujet de l'itinéraire

Carte sur
Google Map
Voir un diaporama

Les paysages des hauts plateaux avec les dômes volcaniques d'Ampefy, les cascades de Lily et les geysers dans un paysage de roches rouges.

Une marche dans la savane parmi les collines où il faut zigzaguer entre les profondes entailles rouges dues à l'érosion.

La descente en pirogues de la Manambolo où le temps semble suspendu.

La traversée des gorges de Bemaraha.

Le parc national des Tsingy de Bemaraha classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

La région du Menabe un des greniers de Madagascar avec des baobabs géants aux formes incroyables.

Une manière originale, agréable et surprenante de voyager des hauts plateaux jusqu'à la côte (ouest) du canal du Mozambique.

Approche de la Manambolo

Informations pratiques

Il faut un véhicule tout-terrain pour rejoindre le village de Belopaka départ de la Manambolo.
Il faudra dormir plusieurs nuits dans la nature il faut donc un matériel de camping ou bien passer par un prestataire qui le fournit.
Pour se rendre à l'embarcadère de la Manambolo il faut marcher deux journées dans la savane : il est donc important d'avoir de bonnes chaussures. Ne pas oublier une trousse de secours minimum et de bonne protection contre le soleil : il sera omniprésent.

À quelle période : il faut éviter la saison des pluies donc cela est possible du mois de mai au mois de novembre. Cela est encore possible mais plus aléatoire en décembre. Les mois de mai et juin sont certainement ceux où la nature est la plus belle car on est encore relativement proche de la fin de la saison des pluies.

Le portage

Proposition de programme

Jour n° 1 de Tananarive à Ampefy : Sur une bonne route goudronnée c'est l'occasion de découvrir les paysages des hauts plateaux et de visiter, au passage, le parc des lémuriens. Sur tous les coteaux qui bordent la route on peut remarquer les nombreuses cultures d'ananas.
À côté des dômes volcaniques d'Ampefy il faut aller voir les chutes d'eau de Lily. Une visite sur l'îlot de la vierge qui domine le lac Itasy (le troisième plus grand lac de Madagascar) offre un panorama grandiose.

Jour n° 2 d’Ampefy à Belobaka :On effectue un petit crochet par une piste afin d'aller visiter des geysers au milieu de roches aux couleurs rouges et jaunes. On continue par la nationale n°1 jusqu'à la ville de Tsiroanomandidy où, tous les mardis, se tient un des plus grands marchés aux zébus de Madagascar.
La suite se déroule sur une piste jusqu'au village de Belobaka où se situe le départ de la randonnée pédestre qui, en deux jours, permet d’atteindre l'embarcadère de la Mananbolo.

Jour n° 3 de Belobaka au bivouac : Une marche dans la savane au milieu des hautes herbes, quelques cours d'eau où il faudra se déchausser pour le franchissement, une traversée impressionnante au milieu de ces grands talus d'érosion dont la couleur rouge tranche avec le vert pâle de la savane.
Bivouac à côté d'un petit village.


Jour n° 4 du bivouac à Akavandra : Le deuxième jour de randonnée marque très nettement la fin des hautes terres avec enfin un paysage qui s'ouvre sur la Manambolo. Pour rejoindre le village d’Ankavandra, où se situe l'embarcadère de la Mananbolo, il y a environ 900 m de descente, agrémentée de quelques belles cascades qui entaillent les roches granitiques.

Jour n° 5 Navigation sur la Manambolo : Le matin, il faut charger le matériel et la nourriture sur les pirogues et payer les porteurs. Un premier jour de navigation sur un cours d'eau assez large. Au début du parcours on croise parfois une pirogue transportant une famille nombreuse : en revanche, la suite de la navigation sera beaucoup plus désertique et sauvage.
Le soir on monte le bivouac sur les berges sablonneuses pendant que le cuisinier allume le charbon de bois pour la préparation du repas du soir.

Jour n° 6 Navigation sur la Manambolo : La descente continue sur un cours d'eau assez large. De temps à autre on aperçoit quelques crocodiles qui ne daignent même pas interrompre leur sieste lors de notre passage.
Lors du repas de midi, cuisiné au feu de bois sur les berges sablonneuses très souvent, de nombreux enfants viennent regarder les étranges personnages que nous sommes et si possible partager une partie de notre repas.

Jour n° 7 Navigation sur la Manambolo :Aujourd'hui, changement de paysage les berges du cours d'eau sont très souvent dominées par de splendide muraille de calcaire ocres et grises.
On abandonne momentanément les pirogues pour suivre un petit cours d'eau secondaire qui conduit à une magnifique cascade dans une végétation luxuriante.

Jour n° 8 La fin de la descente et l'arrivée à Bekopaka :Une ultime demi-journée de navigation dans les très belles gorges rocheuses calcaires qui précèdent l'arrivée au village de Bekopaka.
De nouveau le confort, l'hôtel, la bière fraîche. L'après-midi visite des petits Tsingy du parc de Bemaraha.

Jour n° 9 Tsingy de Bemaraha et départ pour Belo sur Tsiribihina : Une très belle visite de cet incroyable parc des Tsingy de Bemaraha classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Des aménagements, sentier, échelle, escalier, passerelle en câble permettent d'évoluer au milieu d'innombrables aiguilles acérées ainsi qu'à l'intérieur de canyon tortueux.
Une après-midi de piste avec quelques franchissements de cours d'eau pour gagner la petite ville de Belo sur Tsiribihina située en bordure du canal du Mozambique à l'embouchure de la Tsiribihina. Il est également possible de réaliser une très belle descente en pirogues de ce fleuve bien que celui-ci soit beaucoup plus fréquenté et donc nettement moins dépaysant.

Jour n° 10 Belo sur Tsiribihina à Morondava : Encore de la piste afin de rejoindre la petite ville côtière de Morondava qui est reliée par un aéroport et une route goudronnée.
Il ne faut surtout pas manquer de visiter l’allée des baobabs, un alignement majestueux de ces géants baptisés "racines du ciel" par les Malgaches. Un spécimen impressionnant considéré comme " baobab sacré ", s'élève sur le bas-côté de la RN 35, juste à la sortie de Morondava.

Retour sur Tananarive : En avion cela est possible : en théorie. Souvent 3 vols par semaine, mardi, vendredi, dimanche. Il faut quand même se méfier les avions ne décollent pas toujours. Le taxi brousse, pas cher, fatiguant (il roule toute la journée et la nuit), quelquefois dangereux si le chauffeur est alcoolisé. Sinon retenir un véhicule (si on est nombreux cela en vaut la peine) et faire le retour en 2 jours en visitant Antsirabe.

En conclusion :Une belle aventure qui permet de traverser une contrée assez peu visitée et donc relativement authentique. Une originale combinaison de marche, de descente de rivière et de visites de lieux majestueux. Contrairement à sa voisine, la Tsiribihina, qui est nettement plus fréquentée et surtout plus facile d'accès, une forme physique correcte sera nécessaire pour effectuer ce circuit. Il s'agit de la présentation d'une version longue du périple. Celui-ci peut être réalisé en sept jours aller retour sur Tananarive. En revanche il s’agit d’un timing serré et l'on passe à côté de beaucoup de choses. Il ne faut pas oublier que l'on se trouve à Madagascar et que le mot rapidité est très souvent banni du langage et des mœurs.

Embarcadère de la Manambolo
Sur la Manambolo
Gorges de la Manambolo
Sur la Manambolo
Tsingy de Bemaraha
Les baobabs de Morondava